Ciel de Décembre 2018

Décembre, le dernier mois d’une belle année riche en éventements célestes:

Parlons de la lune

L’intervalle entre deux pleines lunes est d’environ 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 2,9 secondes (env: 29,5j). C’est la période synodique de la Lune.

La première pleine lune ayant eu lieu en tout début de l’année, rien de plus logique d’avoir eu treize pleines lunes cette année.

« à lire notre article sur l’année des lunes bleues en 2018 »

Une Pleine Lune c’est le moment précis où elle est toute ronde. Le lendemain ou le jour d’avant, il en manque un petit bout. Deux jours avant ou après la Pleine Lune, on arrive plus facilement à voir que ce n’est pas la Pleine Lune. En conclusion, en observant la Pleine Lune, il peut sembler qu’elle dure 3 ou 4 jours mais en fait elle ne dure qu’un très bref moment.

2 et 31 janvier

2 et 31 mars

 

 

30 avril, 29 mai, 28 juin, 27 juillet

26 aout, 25 septembre, 24 octobre

23 novembre, 22 décembre

 

Photo prise sous le Ciel des Corbières ce 27 juillet,

un moment inoubliable de cette belle éclipse de lune

à proximité de la planète Mars

une belle soirée nocturne toute orangée

 

 

Avec impatience nous attendons 46P/Wirtanen, cette comète sera peut-être visible à l’œil nu (encore sous réserve)

Elle revient tous les 5,4 ans. Bien qu’il soit de taille modeste, l’astre peut être pris de sursauts d’activité qui, espérons-le, rehausseront son éclat pour le plus grand plaisir de nos yeux. Mais comme toujours, avec ces corps de glace et de poussière, il est difficile de prévoir comment il va se comporter. La comète devrait briller jusqu’à Noël. Autour du 22 décembre, la Pleine Lune rendra son observation plus délicate.

Elle passera à un peu plus de 11 millions de kilomètres de la Terre le 16 décembre.

 

 

Trajectoire du passage de la comète sur la première quinzaine de décembre

 

 

 

 

 

 

De beaux cadeaux célestes de fin d’année seront offerts à tous ceux qui seront assez motivés à observer en nocturne et en extérieur avec des nuits fraiches.

Les étoiles paraissent bien plus brillantes lors des nuits fraiches.

 

Les Andromédides, dans la nuit du 5 au 6 décembre. Ces étoiles filantes sembleront provenir de l’extrême nord de la constellation d’Andromède, en-dessous de Cassiopée.

Cet essaim de météores méconnu est issu du passage de la comète périodique Biela dans le système solaire interne en 1649. Il a été observé pour la première fois en 1872, là où on attendait l’arrivée de la comète. Découverte en 1772 et de passage tous les 6,6 ans, cette dernière n’a plus été vue depuis 1852. On suppose qu’elle s’est désintégrée et qu’il n’en subsiste plus que la pluie d’étoiles filantes associée, c’est-à-dire les Andromédides.

La pluie d’étoiles filantes de 2018, active du 1er au 10 décembre, avec un pic attendu dans la nuit du 5 au 6, restera plus faible que celle de 2011. En revanche, elle devrait être bien plus en forme pour son prochain retour prévu le 2 décembre 2023, avec 200 météores attendus par heure.

L’essaim de météores des Andromédides, absent depuis plus d’un siècle, excepté pour une apparition discrète en 2011, est de retour avec un pic d’activité dans la nuit du 5 au 6 décembre 2018. C’est en réalité une célébrité oubliée du XIXe siècle : elle avait fait pleuvoir des étoiles dans le ciel nocturne du 27 novembre 1872, comme brillamment dépeint ici, au-dessus de la France, par Amédéé Guillemin.

 

 

 

 

 

Encore un autre cadeau, les Géminides, une pluie d’étoiles filantes observable chaque mois de décembre entre le 12 et 14 décembre.

Pour les observer, Il suffit de regarder la constellation des Gémeaux au-dessus de l’horizon est. L’essaim des Géminides semble provenir de Phaéton,  astéroïde du groupe de Pallas qui passe près du Soleil tous les 1,4 an. Les météores ont une vitesse moyenne de 35 km/s, d’une magnitude moyenne de 2,5 et d’une fréquence proche de 120/h.

 

 

 

Poussières de cet astéroïde que nous traversons tous les ans entre le 12 et 14 décembre

 

Où sont nos planètes?

Vénus est visible à l’est le matin en fin de nuit et à l’aube. Elle se trouve dans la constellation de la Vierge jusqu’au 13 décembre, date où elle entre dans la constellation de la Balance.

Mars est visible tout le mois le soir au crépuscule et en première partie de la nuit. Elle se trouve dans la constellation du Verseau jusqu’au 21 décembre, date où elle entre dans la constellation des Poissons.

Jupiter est visible à l’est le matin à l’aube avant le lever du Soleil à partir du 11 décembre, date de son lever héliaque du matin à Paris. Elle se trouve dans la constellation du Scorpion jusqu’au 13 décembre, date où elle entre dans la constellation d’Ophiuchus.

Saturne est visible à l’ouest le soir au crépuscule jusqu’au 16 décembre, date de son coucher héliaque du soir à Paris. Elle se trouve tout le mois dans la constellation du Sagittaire.

Le solstice d’hiver est le jour de l’année où la course du Soleil dans le ciel est la plus courte et la plus basse au-dessus de l’horizon.

Solstice d’hiver: vendredi 21 décembre 2018 à 23h22

 

 

 

 

 

 

 

pour en savoir plus sur ce 4° phénomènes astronomiques de l’année, nous rejoindre.

Bonnes fêtes de fin d’année

A l’occasion de la célébration du 50ème anniversaire du premier pas sur la Lune, Ciel des Corbières prendre part le vendredi 12 et/ou le samedi 13 juillet 2019 à l’évènement mondial « On the Moon Again »